But et esprit de ce travail scénographique : fédérer les habitants, leur donner envie de rêver et insuffler un respect de l’environnement porté notamment par le recyclage et la réappropriation de l’espace urbain par la nature. Ainsi, durant le Festival les murs de la Cité-jardins s’orneront de graffitis « verts », le GreenGraff, une verdure urbaine métamorphosera le quartier avec des fleurs, des fruits et légumes géants fabriqués à base d’objets recyclés et suspendus au bord des feuillages. Des chaussures plantées d’une fleur par les Suresnois viendront orner un arbre à chaussures symbole d’un rassemblement poétique et de directions communes dans la culture des possibles.